Post-Eternae (Guilde à l'honneur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Post-Eternae (Guilde à l'honneur)

Message par Barramïn le Ven 5 Fév - 18:29

POST-ETERNAE


Les réponses prennent une forme RP et une forme HRP. Notre passé commun de rôliste nous l'impose.

-Quelle est l'histoire de votre guilde, comment s'est elle créée ?

RP : A la base, elle provient d'un regroupement d'aventuriers qui traînaient du côté d'Aglarond. Ils fuyaient, ou plutôt opéraient un repli stratégique, les terres dominées par le Zentharim, quelques primes indécentes ayant été jetées sur leur têtes par le clergé Bainite local. Quand on est « aventurier » on se fait pas forcément des amis partout. Aglarond ressemblait en comparaison à une terre promise, malgré ou peut-être grâce, à ses voisins portant robes rouges et affectionnant particulièrement les mortsvivants.
Ici, il y aurait du travail bien rémunéré et moralement acceptable. Les Thayens devenant plus « susceptibles » et tatillons après qu'un avant poste de mort-vivant et de nécromanciens ait reçu une bénédiction de bon aloi à grand coups de dague dans les reins ou de masse d'arme dans les squelettes, la Simbule décida d'employer la petite compagnie.
A la longue, la situation avec Thay s'étant stabilisée, la reine-Sorcière envoya la compagnie
sur les traces d'une certaine Valindra. Sans vraiment être très précise sur le pourquoi du comment et surtout sur la tendance « pas vivante » de cette dernière. Mais bon, il y avait beaucoup d'or en jeu et ça aide à réfléchir.
Néanmoins, la mise à la raison de la nécromancienne, ou son assassinat, ne put
donc s'effectuer, la gueuse terminant un rituel l'ayant expédié dans une autre contrée
de Faerun à l'arrivée des aventuriers. Un peu de divination, de bateau, beaucoup de marche à pied, quelques questions finement posées et la traque se termina à Neverwinter, Padhiver en Aglarondien. Et franchement quand les membres de la Compagnie Post-Eternae se sont retournés, ils étaient plus nombreux, certains avaient disparus, d'autres avaient rejoint l'équipe. Neverember avait besoin d'aide. Et il y avait forcément un peu d'or qui allait glisser d'une poche à l'autre, surtout que le naufrage avant d'arriver sur la côte ne simplifiait pas les économies.

HRP : Les fondateurs de la guilde se connaissent tous pour avoir appartenu au même club de jeu de rôle durant leur adolescence. Neverwinter est le seul MMO qui nous a permis de tous nous retrouver et, qui plus est, dans l'univers des royaumes oubliés que nous sommes nombreux à affectionner. C'est donc logiquement qu'on a voulu s'ouvrir un coffre de guilde pour partager du matos et donc créer une guilde.
Tous les autres joueurs sont accueillis avec plaisir car nous avons conservé notre dimension club. Cela permet de s'ouvrir à d'autres, de partager des stratégies, de rigoler avec d'autres francophones ou bien de s'engueuler parce que «*gros mot* t'es pas dans le cercle et *gros mot* c'est pour ça qu'on est tous mort ! *gros mot*». Il arrive qu'on jure après une MAJ du  eu... en général... tout le temps... .

-Pourquoi avoir choisi ce nom de guilde?

RP : Quand le cataclysme est arrivé, que la magepeste s'est rependu sur Toril, bouleversant magie, ténèbres, survie d'êtres divins ou pas, les économies, enfin tout ; la compagnie s'en sortie miraculeusement. Pourquoi ? La Simbule peut-être ? Enfin c'était comme survivre à l'éternité... et de vivre après l'éternité. Alors nous avons baptisé notre guilde Post-Eternae. Mais nous ne savions pas que nous allions survivre à un autre cataclysme local : la Chatastrophe. Très étrange, très traumatisant et pourtant … un bon souvenir.

HRP : Joueurs de rôle nous avons partagé de nombreuses parties sur un jeu de rôle « maison » appelé « Post-eternäe ». J'en étais le papa, alors si je crée une guilde et que je met un nom, ben je choisi « posteternäe ». Ça fait plaisir.

-Quel message voulez vous passer aux autres joueurs à propos de votre guilde? (vos objectifs, vos critères d’accueil)

RP : Le problème d'une compagnie d'aventurier reste constant : personne n'est immortel. Et une compagnie à un ou deux ne rapporte pas d'argent. Aucun duc, aucun baron, aucun mage ne souhaite dépenser d'or pour deux mercenaires, fussent-ils très bon. Le recrutement est donc impératif. Un soldat qui tombe doit être remplacé par un autre, sinon c'est la compagnie qui tombe. Et Ekemon ne serait vraiment pas content d'avoir un étendard sans compagnie.

HRP : Tout les joueurs francophones qui le souhaite peuvent adhérer à la guilde. On a bon esprit, les vieux routards tentent de se rendre disponible pour aider à passer les donjons. Mais on a un soucis avec la gestion du coffre de guilde. On se fait avoir une fois, pas deux. Donc pour qu'on ait confiance cela prend du temps. La décision se fait en discutant avec tout les copains qui ont rang de chef de guilde. Un genre de conseil des sages. Après on tente d'être cool et zen, mais quand on se fait bâcher … ben on est humain... alors ça peut dégénérer dans le vocabulaire... .

-Avez vous un spot de guilde (un endroit ou vous aimez bien vous retrouver In game) ?

RP : Dès l'arrivée sur Neverwinter, il fut évident que Valindra serait une
adversaire coriace. Mais il était également évident que son dracoliche... ou sa dracoliche... représentait une menace très importante pour la cité. La compagnie traqua cette dernière, étudia longuement son vol, etc. Il fallait trouver où elle se terrait quand elle n'était pas sur un champ de bataille.
Ce ne fut ni chez Malabog, ni dans les cavernes Magepestes ou les lointaines dix-cités ; pas
même à Gauntlgrym. Non, ce fut dans le château en ruine de feu le seigneur Nasher Alagondar, sous les pieds même des défenseurs de la cité que la bête pensait ses plaies, ou plutôt recalcifiait ses os. La compagnie eût feu vert du seigneur Neverember pour mener la guerre depuis les ombres et dans les caveaux du château pour éliminer l'armée que levait la bête puis l'éradiquer.

HRP : Il faut bien l'avouer, on n'a pas de point de chute fixe. On se contacte via canal Guilde, on groupe, on part à la baston en donjon, escarmouche et plus rarement pvp et on se marre ensemble.C'est surtout l'articulation stratégique de groupe qui nous intéresse, notre coordination.
Alors ça gueule, mais ça fini par passer. Même si les MAJ sont clairement de plus en plus compliquée et qu'on n'a pas la sensation (je dit pas que c'est réel) de progresser. Mais on avance. Nous nous retrouvions donc plus fréquemment à l'époque (nostalgie quand tu nous tient) dans château never, à défier les monstres hantant les corridors et le plan des ombres des lieux,

-Quel est le meilleur event que vous avez fait en guilde ?

RP : Bien entendu, nous avons parcouru toutes les galeries, tout les lieux glauques, tout les endroits impactés par la magepeste de la région de Neverwinter pour nous aider dans notre recherche. Mais là ou nous avons du mettre tout en jeu, affronter les pires dangers, même à travers le demi plan des ombres, c'est à Chateaunever. On aurait aimé y aller à sept... mais il fallait garder l'entrée contre d'autres dangers. Enfin, après plusieurs jours, semaines et mois, d'affrontement dans les ténèbres de ces ruines, nous avons terrassé le dragon. La dracoliche la plus puissante que nous avions à affronter.

HRP : Terrasser la dracoliche après ce donjon où, quand on en explorait le moindre recoin, pouvait nous prendre 3 heures de jeu, était toujours une joie. Mais la première fois que chacun d'entre nous avons réussi à vaincre alors que nous étions resté sur le carreau tant de fois auparavant et forcé à l'abandon cela a valu un cri de joie. Enfin... elle était morte ! Nous regrettons que château never ait été enlevé.

-Qu'attendez vous le plus pour la prochaine extension: Strongholds?

RP : Désormais, Neverember devait bien reconnaître que notre compagnie avait sauvé plusieurs fois sa vie, mais au delà, elle avait sauvé Padhiver. D'ailleurs, il nous a remercié quand il a fait son discours pour le jubilé... mais bon... nous n'étions pas là pour l'entendre, nous nous battions encore dans les ruelles. Il nous a convoqué pour nous remettre une terre à proximité de Padhiver.
Juste récompense : un titre et des terres. La Simbule l'avait déjà fait, mais ces terres s'étaient morcelées et envolées au moment du cataclysme, alors...

HRP : Des terres, du pve bien comme il faut avec un bon esprit, du background, etc. Mais nous ce que l'on aimerait vraiment, c'est que vous en profitiez pour remettre les donjs. A la rigueur on s'en fout des récompenses, c'est vraiment pour le plaisir de parcourir un donjon entre potes. Et on dit bien, tous les donjons. La possibilité de les faire à 7 serait également bienvenue.

-Si votre guilde était un animal?

RP : En tout cas, pas un hamster ! Le dernier paladin qui a tenté de nous l'imposer est parti avant de se faire virer. Car un paladin s'en va toujours comme un prince (de Lu, souffle un diable invoqué par notre sorcier local, mais on comprend pas l'astuce).
Alors, bon, par défaut, pourquoi par une strige ? Sur notre étendard, Ekemon en a cousu un.
Et puis, comme notre compagnie a la tendance à piquer l'arrière train des nécromanciens, démonistes (attention, pas diabolistes hein!), assassins et tyrans en tout genre, quel que soit l'endroit où nous posons notre baluchon, pourquoi pas ? Enfin, par tyran, j'entendais évidemment pas Neverember hein... Pas encore.
Moi j'aurai préféré un grinch, mais si, vous savez, le truc vert qui se cache dans les hauteurs du village de Simril... mais bon, comme je ne sais pas coudre !

HRP : La réponse est évidente : un orang-outang femelle. Par contre, je ne peux pas dire pourquoi.

-Vers qui doit s'adresser un joueur qui voudrait plus d'informations concernant votre guilde?

RP : C'est toujours pareil, quand on veux les trouver, on les trouve pas ; quand on a envie de farfouiller tranquillement dans le trésor de guilde, ils ont tous eu la même idée. Si on avait conservé ce bateau on n'en serait pas là. Qui c'est lui là-bas ? Encore un nouveau, ... . M'a l'air sympa. Je lui dit tout de suite de se méfier d'Erdan ? Le sorcier mnous a invoqué quelques diables bien sympa, mais ils se sont attachés à nous. Je suis pas pressé de mourir pour connaître les réels termes du contrat.

HRP : Nous sommes 7 ou 8 chefs de guilde, je ne sais plus exactement. Les responsabilités sont partagées car nous nous connaissons depuis très longtemps. Tout chef de guilde peut donc être contacté afin d'entrer dans la guilde.

-d'autres choses à ajouter?

Il y a trois questions à répondre pour pouvoir entrer dans notre guilde, ces questions résument entièrement notre état d'esprit. Et comme c'est une bonne blague, je vais la partager ici avec vous :

Question 1 : Est-ce que tu aimes les jeux vidéos ?
Question 2 : Est-ce que tu aimes Neverwinter night online ?
Question 3 : Est-ce que tu aimes qu'on te pose des questions à la con
pour intégrer une guilde ?

Ouais... une chose : rendez nous les donjons ! C'est une bonne occasion de faire des parties
entre copains et même quand on n'a pas ou plus besoin de les faire, nous on a toujours aimé de les faire RP.

Kamir Hegba


Dernière édition par Barramïn le Jeu 11 Fév - 21:45, édité 1 fois
avatar
Barramïn

Messages : 5
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre Suisse

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/zeknifix

Revenir en haut Aller en bas

Re: Post-Eternae (Guilde à l'honneur)

Message par Evaeline le Jeu 11 Fév - 16:53

Texte écrit à plusieurs mains, le rédacteur en est Kamir, avec l'aide de Saphatoral, Ekemon et Erdan... parce qu'il faut rendre à César ce qui lui appartient et que le JdR Post Eternae appartient à Kamir Wink

_________________
Ca caille par ici
avatar
Evaeline

Messages : 15
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 38
Localisation : Sous un temps Tropicard dans les Hauts de France *vomi*

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum